banner

Ιστορία

Ταξινόμηση
Εμφάνιση ανά σελίδα
Προβολή ως Λίστα Πλέγμα

Les Hiéroglyphes en 12 leçons - N'en faites pas toute une pyramide !

"Eurêka !" s'exclamait Champollion, le 14 septembre 1822, après avoir percé le mystère des hiéroglyphes grâce à la pierre de Rosette. Ces dessins, étranges et harmonieux, ont le don de nous fasciner encore aujourd'hui. Voici un guide efficace pour comprendre le système d'écriture hiéroglyphique et apprendre à déchiffrer dans les musées ou sur site des noms de dieux ou de pharaons. Grâce à des explications claires, des leçons accessibles au plus grand nombre ainsi que des exercices ludiques pour tester vos connaissances, partez, vous aussi, à la découverte de l'une des plus anciennes écritures du monde !
5,80 €

Les primitifs de la révolte dans l'Europe moderne

Né en 1917, Eric J. Hobsbawm est membre de la British Academy, professeur émérite de l'université de Londres et de la New School of Social Research de New York. Il est notamment l'auteur de L'Age des extrêmes : le court XXe siècle (1914-1991) (Complexe), et en "Pluriel" de la trilogie sur le "long XIXe siècle" , L'Ere des révolutions, L'Ere du capital, L'Ere des empires, ainsi que de Franc-tireur, son autobiographie, et de Marx et l'histoire. Hors-la loi des Carpates ou de Sicile, mouvements millénaristes de paysans de Toscane ou de Sicile, organisations parallèles comme la Mafia, sectes ouvrières anglaises, sociétés secrètes comme les Carbonari ou les Blanquistes : ce livre parvient à montrer ce qui unifie ces diverses figures de la révolte, apparemment disparates. A l'aube de la société industrielle s'esquissent des formes de protestation qui se nourrissent de visions utopiques ou de radicalismes religieux qui mettent à mal les schémas classiques du progressisme politique. Ces révoltes sont celles de marginaux du système qui récusent le monde qui vient comme le monde qu'ils quittent, témoignant ainsi de l'obstination, qui n'a rien perdu de son actualité, avec laquelle des hommes et des femmes veulent inventer un autre avenir.
10,40 €

L'homme de Lascaux et l'énigme du puits

Cette deuxième édition revue et augmentée prend en compte de nouveaux documents et apporte des explications inédites à la fascination qu'a exercée la "Scène du Puits" sur des générations d'observateurs. Parmi toutes les images de la Préhistoire, c'est certainement celle qui a suscité le plus grand nombre de commentaires... et pas toujours des plus rationnels. Les interprétations les plus opposées se sont ainsi succédé depuis la découverte de Lascaux, de l'époque de l'abbé Breuil aux recherches actuelles, en passant par les réflexions d'écrivains comme Georges Bataille ou Jean Rouaud. Le personnage mystérieux qui figure au centre de cet ensemble a tour à tour été considéré comme un chasseur accidenté, un sorcier se préparant à la traque, un chamane en transe, le Maître des animaux, un homme tombé en catalepsie, le fameux héros d'un clan local, une malheureuse victime du CO2 ou encore l'allégorie du renouvellement de la vie... La totalité des hypothèses formulées au fil des ans à propos de cette oeuvre sont ici réunies, des plus terre-à-terre aux plus surprenantes, et toutes sont examinées avec soin. Leurs éventuelles qualités sont soulignées, leurs contradictions montrées, leur degré de validité minutieusement soupesé, et de nouvelles pistes sont suggérées. Au terme d'une enquête menée tambour battant, le voile du sens sera-t-il enfin levé ?
15,00 €

Libres et égaux... - L'émancipation des Juifs (1789-1791)

"Rien ne me prédisposait à m'attacher à l'histoire de l'émancipation des Juifs sous la Révolution. Jusqu'au jour où, suivant pas à pas Condorcet, je rencontrai une délégation de Juifs, conduite par l'avocat Godard, venant demander en janvier 1790 à la Commune de Paris de soutenir leur cause auprès de l'Assemblée nationale. Cet événement, si lourd de portée dans l'histoire des Juifs de France et d'Europe, a bien peu compté dans la Révolution.
Pourtant, à l'analyser de près, il se révèle chargé de signification. Refuser aux Juifs le droit d'être des citoyens comme les autres, c'était leur dénier la qualité d'hommes comme les autres, et renier la Révolution elle-même. Ainsi l'émancipation des Juifs apparaît en définitive comme une victoire de la force des principes sur la force des préjugés". R. B.
9,80 €

L'invention du colonialisme vert - Pour en finir avec le mythe de l'Eden Africain

L'histoire débute à la fin du XIXe siècle. Persuadés d'avoir retrouvé en Afrique la nature disparue en Europe, les colons créent les premiers parcs naturels du continent. Puis, au lendemain des années 1960, les anciens administrateurs coloniaux se reconvertissent en experts internationaux. Il faudrait sauver l'Eden ! Mais cette Afrique n'existe pas. Il n'y a pas de vastes territoires vierges de présence humaine, arpentés seulement par ces hordes d'animaux sauvages qui font le bonheur des safaris. Il y a des peuples, qui circulent depuis des millénaires. Pourtant, ces hommes, ces femmes et enfants sont encore expulsés des parcs naturels africains, où ils subissent aujourd'hui la violence quotidienne des éco-gardes soutenus par l'Unesco, le WWF et tant d'autres ONG. Convoquant archives inédites et récits de vie, ce livre met au jour les contradictions des pays développés qui détruisent chez eux la nature qu'ils croient protéger là-bas, prolongeant, avec une stupéfiante bonne conscience, le schème d'un nouveau genre de colonialisme : le colonialisme vert.
13,80 €

Livrer sur demande

En juin 1940, la France signe la convention instaurant le régime de Vichy. Son article 19 prévoit que "le gouvernement français est tenu de livrer sur demande tous les ressortissants allemands désignés par le gouvernement du Reich". Varian Fry, jeune journaliste américain, est mandaté par le Centre américain de secours pour offrir des visas à 200 Français - artistes, intellectuels ou dissidents - menacés par les nazis. Arrivé à Marseille en août 1940, il pense rester trois semaines. Il y séjournera finalement treize mois, avant que la police de Vichy ne l'expulse, et sauvera plus de 2 000 personnes, dont André Breton, Max Ernst, Marcel Duchamp, Peggy Guggenheim, Stéphane Hessel ou Marc Chagall. Cette action, qui relève de ce qu'on a appelé "la résistance avant la Résistance", illustre la solidarité internationale et l'héroïsme de l'individu ordinaire face à la déraison d'Etat.
10,20 €

L'optimisme de la volonté - D'un siècle à l'autre

" Actuellement, le seul personnage d'envergure mondiale qui critique franchement la droite n'est pas de gauche, c'est le pape. Le pape est le seul qui dit que le capitalisme est un système moralement inacceptable. Je suis donc très dur pour les gens de gauche modérés ou que sais-je, qui abandonnent ce champ de bataille aux autres. " " C'est certes tragique, mais la peur du terrorisme mondial ne justifie pas une invasion américaine ! En vérité, les Américains se servent de ces arguments pour légitimer leur politique hégémonique sur le monde, une politique dont eux-mêmes ne reconnaissent pas les limites. Je n'ai aucun doute sur le fait que l'Amérique veut rester le seul pays absolument armé dans le monde. Les États-Unis entendent même faire en sorte que l'Europe devienne dépendante de leur armement, alors qu'elle est tout à fait capable de développer un équipement de haute technologie. " Éric J. Hobsbawm
11,70 €

Louis III, dernier roi de Bavière (1913-1918) - Un souverain dans la tourmente de la Première Guerre mondiale

La Bavière est restée une monarchie constitutionnelle de 1805 jusqu'à la révolution de 1918. Etat membre de l'Empire allemand, elle forma un royaume doté d'une certaine autonomie institutionnelle grâce aux droits réservés. Louis III (1913-1918), son dernier souverain, un prince éduqué aux réalités politiques et économiques de son temps, était monté sur le trône en décembre 1912, après la longue régence (1886-1912) un peu assoupie de son père.
Pays à vocation agricole, la Bavière était entrée plus tardivement que l'Allemagne du Nord dans l'ère industrielle. La classe politique représentée au Landtag, le Parlement munichois, s'étageait sur un spectre allant des libéraux, en passant par les catholiques conservateurs, jusqu'aux sociaux-démocrates. La monarchie constitutionnelle faisait alors l'objet d'un consensus politique, y compris de la part des sociaux démocrates réformistes.
Face à un Empire allemand, à majorité protestante, dominé par la Prusse, la Bavière s'était affirmée sous Louis III comme le porte-parole d'un catholicisme allemand fier de lui. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale devait surprendre le souverain et son gouvernement impréparés. L'union nationale dura jusqu'à l'annonce des premières défaites de l'automne 1914. Face à une situation militaire qui lui échappait et à une situation économique qui se dégradait rapidement, Louis III, sourd aux demandes de parlementarisation de la monarchie, s'aliéna non seulement son peuple, mais aussi une grande partie de la classe politique.
Sa chute, dans la nuit du 7 au 8 novembre 1918, s'opéra sans véritable violence. Le pouvoir était à prendre.
48,30 €

Marie Stuart

"Le coeur d'un homme dans le corps d'une femme", disait d'elle le pape Benoît XIV. Marie Stuart par Stefan Zweig, c'est l'histoire d'une difficulté scandaleuse, celle des femmes pour exister en politique face aux hommes. Traduction entièrement révisée par Olivier Mannoni et préface de l'historienne Yannick Ripa, spécialiste de l'histoire des femmes.
9,00 €