banner

Ιστορία

Ταξινόμηση
Εμφάνιση ανά σελίδα
Προβολή ως Λίστα Πλέγμα

Le naufrage des civilisations

Depuis plus d'un demi-siècle, Amin Maalouf observe le monde, et le parcourt. Ses intuitions se révèlent des prédictions, tant il semble avoir la prescience des grands bouleversements de l'Histoire. Il s'inquiétait il y a vingt ans de la montée des "identités meurtrières" ; il y a dix ans du "dérèglement du monde" . Dans ce livre puissant et ample, il fait oeuvre de spectateur engagé et de penseur, mêlant récits et réflexions, racontant parfois des événements majeurs dont il s'est trouvé être l'un des rares témoins oculaires, puis s'élevant en historien au-dessus de sa propre expérience afin de nous expliquer par quelles dérives successives l'humanité est passée pour se retrouver ainsi au seuil du désastre. Un sursaut s'impose, espère-t-il. Le paquebot des hommes ne peut continuer à naviguer ainsi vers sa perte. Un conteur hors pair. RFI. Un essai passionnant. Le Figaro. Prix Aujourd'hui 2019. Prix spécial du jury du prix du livre géopolitique 2019.
9,10 €

Le roi tué par un cochon - Une mort infâme aux origines des emblèmes de la France

Le bleu est la couleur de la France, tout le monde le sait. Ce que l'on sait moins, en revanche, c'est que le choix de cette couleur est dû à un vulgaire cochon domestique qui, vagabondant dans une rue de Paris, causa la mort du fils aîné du roi Louis VI le Gros en 1131. Cette mort accidentelle, provoquée par un animal impur, apparut aux contemporains comme une souillure infâme jetée sur la monarchie et sur le royaume.
Pour l'effacer, ce dernier fut placé sous la protection de la Vierge, à laquelle on emprunta deux de ses attributs iconographiques pour créer les premières armoiries royales : le lis et l'azur, symboles de pureté. Peu à peu, ce bleu marial devint la couleur de la France. Il l'est encore aujourd'hui.
10,80 €

L'ère des empires : 1875-1914

Une étude sur la période 1875-1914 qui voit à la fois l'apogée de la bourgeoisie libérale et l'amorce de son déclin. Elle clôt l'histoire du XIXe siècle entreprise par l'historien britannique avec "L'ère des révolutions : 1789-1848" et "L'ère du capital : 1848-1875".
13,80 €

L'ère du capital 1848-1875

Retrace l'évolution de la vie européenne entre 1848 et 1875, sous l'effet de la double révolution que constituèrent la Révolution française et la révolution industrielle. Une étude économique, politique et intellectuelle de cette période.
13,80 €

Les bandits

Robin des bois volant aux riches pour donner aux pauvres. C'est la figure légendaire du "bandit social" : hors-la-loi pour le souverain, il apparaît comme un vengeur, un justicier et un héros aux yeux de la société paysanne. Des haïdoucs, bandits des Balkans, aux cangaçeiros du Brésil, en passant par Jesse James et Billy the Kid, le grand historien britannique Eric J. Hobsbawm retrace, dans cet ouvrage passionnant devenu un classique, l'histoire mouvementée du banditisme social.
Prenant ses distances avec l'histoire officielle, Hobsbawm inscrit le destin de ces marginaux dans l'étude des structures économiques et sociales qui conditionnent leur apparition, établissant notamment un lien entre les "épidémies de banditisme" et d'intenses phases de crise économique. Dans cette histoire de la violence sociale, le personnage du bandit apparaît comme le masque de communautés paysannes réagissant à la destruction de leur mode de vie, ombre peuplant une zone incertaine, entre criminalité organisée et mobilisation politique.
Hobsbawm décèle dans l'histoire des bandits l'une des généalogies primitives des mouvements sociaux. Jusqu'à aujourd'hui, la question du bandit demeure : comment, pour des révoltés, passer de la délinquance à la politique ?
14,40 €

Les cloches de la terre - Paysage sonore et culture sensible dans les campagnes au XIXe siècle

En exploitant les quelques dix mille affaires de cloches que le XIXe siècle nous a laissées, Alain Corbin découvre à quel point ces sources insolites sont au centre de tout un ordre symbolique. La cloche préside au rythme de la vie rurale, oriente son espace. La sonnerie constitue un langage, fonde un système de communication et accompagne des modes oubliés de relations entre les individus, entre les vivants et les morts.
Enfin, qu'il s'agisse de traduire la liesse, la menace du feu ou du sang, la terreur des épidémies, il n'est pas de profonde émotion collective qui n'implique un recours à la cloche. Aussi, maîtriser l'usage de la sonnerie constitue un enjeu majeur dans le déroulement des luttes de pouvoir qui agitent les microcosmes campagnards. L'historien, dans cet ouvrage brillant, se tient à l'écoute des hommes du passé, en vue de détecter et non de décréter les passions qui les animaient et de comprendre un monde récemment disparu.
Alain Corbin est un des plus grands historiens français vivant. Pionnier de l'histoire des représentations, des sensibilités et du corps, il est l'auteur de plusieurs livres à succès. Sont notamment parus aux éditions Albin Michel, Histoire du silence, Paroles de Français anonymes et Terra incognita.
14,80 €

Les conflits d'une mère - Marie-Thérèse d'Autriche et ses enfants

Dans Le Pouvoir au féminin, Elisabeth Badinter nous a fait redécouvrir la figure fascinante de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche (1717-1780), la souveraine la plus puissante de son temps. Son art de la diplomatie et sa finesse psychologique ont marqué les esprits, tout comme ses seize enfants et son affection jamais démentie pour son mari volage. Puisant dans des archives inédites, la philosophe et historienne revient sur cette figure majeure par le biais de la maternité.
Ce nouvel ouvrage révèle un aspect caché de la personnalité de celle qui fut une mère complexe, fort soucieuse de ses enfants, capable de la plus grande tendresse, mais aussi parfois de dureté, voire d'injustice. Une femme souvent tiraillée entre les choix que lui dicte son coeur et ceux imposés par la raison d'Etat.
8,50 €