banner

Λογοτεχνία - Γραφή

Trier par
Afficher par page
Voir comme Liste Grille

Hommage à Oscar Wilde

Ce livre nous montre un Gide intimiste, louangeur, revenant en trois parties sur ses rencontres avec Oscar Wilde, à Paris, à Blida en Algérie, en 1895, et à Berneval, près de Dieppe (en 1897, au moment où Wilde sort de prison, et où il s'est réfugié, sous le nom de Sébastien Melmoth). Ce sont là, selon le mot de Gide, des "pages d'affection, d'admiration et de respectueuse pitié" .
7,50 €

Journal des Faux-monnayeurs

Un long dialogue de Gide avec ses personnages au fur et à mesure de leur création. Ce journal, qui est aussi son "cahier d'étude", permet de mieux sentir le mécanisme créateur, l'intelligence critique, l'ironie du grand romancier.
7,50 €

La fiction

Une anthologie de textes regroupant les opinions de philosophes et d'écrivains, de linguistes et de théoriciens de la littérature sur les problèmes relatifs aux théories de la fiction, de Platon à G. Perec, en passant par Aristote, M. de Cervantes, Madame de la Fayette, G.W. Leibniz, D. Diderot, J.L. Borges ou R. Barthes.
10,00 €

La littérature française du Moyen Age à nos jours

Le récit de l'histoire de la littérature française, du Moyen Age à nos jours : Une vision d'ensemble claire et cohérente de l'histoire de la littérature française à travers les auteurs majeurs et les oeuvres fondatrices. Au fil des doubles pages, la présentation vivante de chaque oeuvre, de sa genèse et de sa réception, et des encadrés mettant en lumière le contexte culturel. Un voyage à travers les époques et les genres avec des frises chronologiques, des repères biographiques et des dossiers sur les grands mouvements littéraires.
22,90 €

La métamorphose et autres récits de Franz Kafka

C. Thiébaut suit le lent mouvement de la venue de Kafka à l'écriture. Il le situe donc dans un milieu social, littéraire, artistique et dégage les enjeux vitaux de cette écriture. Il s'attache également au texte nu pour savoir ce que dit Kafka, quand, pourquoi et comment.
9,50 €

La poésie

Toute tentative pour définir la poésie est un coup de force. Quel lien établir entre les deux cent cinquante mille vers de l'épopée indienne du Mahabharata, un haïku japonais, les minutieux alexandrins d'une pièce de Racine, ou un poème en prose de Baudelaire ? La poésie, qui anciennement désignait l'ensemble de ce que nous nommons littérature, excède désormais celle-ci : au XXesiècle, tandis que Blaise Cendrars voyait dans les menus culinaires "la poésie nouvelle" , le Brésilien Eduardo Kac a nommé "poèmes" des organismes génétiquement modifiés.
Définir la poésie, c'est d'abord s'interroger sur la variété de ses visages. C'est questionner les mots littérature, vers, prose, dont elle est indissociable. C'est revenir sur ses origines réelles et mythiques, sur ses formes, sur ses ambitions, sur ses modalités de réception propres. C'est donner, enfin, les repères fondamentaux à partir desquels chacun pourra, en se confrontant à cette énigme, enrichir ou inquiéter sa propre vision de la poésie.
Cette anthologie rassemble les plus grands textes littéraires et théoriques sur la poésie, de Platon à Genette, en passant par Aristote, Ovide, Du Bellay, Malherbe, Hegel, Hugo, Rimbaud, Mallarmé, Valéry, Tzara, Breton, Sartre, Jakobson ou encore Ponge.
11,50 €

La raison lexicographique - Découverte des langues et origine de l'anthropologie

A partir du début du xvie siècle, les dictionnaires bilingues connaissent une expansion vertigineuse : plusieurs centaines d'ouvrages cherchent à couvrir des langues non européennes. De quelle révolution témoignent ces nouveaux outils de connaissance entre les mains des savants et des diplomates ? Indiquent-ils l'émergence d'une vision sociale et historique du langage, ou poursuivent-ils une mise en ordre ontologique du monde ? Parallèlement à l'expansion coloniale du Vieux Continent, la recherche d'une trame langagière commune supplée à l'effritement de la conception biblique d'une langue originelle. Face à l'extraordinaire diversité des langues amérindiennes, les Européens créent avec les dictionnaires un espace de traduction qui assigne une correspondance entre leurs catégories fondamentales, telles que " personne " , " humain " , " dieu " , " corps " ou " âme " , et des termes autochtones qui n'en sont pourtant pas les équivalents. En explorant les failles de l'univers créé par cette " raison lexicographique " , il devient possible de saisir des formes de construction du monde que l'ontologie du langage, profondément ancrée dans la tradition de la pensée européenne, avait effacées. Alexandre Surrallés est anthropologue. Directeur d'études à l'EHESS et directeur de recherche au CNRS, spécialiste de l'Amazonie, il dirige l'équipe de recherche "Affectivité, perception, sensation : le corps agissant" au Laboratoire d'anthropologie sociale du Collège de France. Il est l'auteur de Au coeur du sens. Perception, affectivité, action chez les Candoshi (Editions de la Maison des sciences de l'homme et CNRS éditions, 2003).
33,40 €

L'amateur de livres - Précédé du Bibliomane, de Bibliographie des fous, et De la manomanie réflective

Charles Nodier ne fut pas seulement le merveilleux conteur fantastique que nous connaissons. Il aima aussi jusqu'à l'obsession les vieux bouquins et les éditions rarissimes. Au-delà de textes aussi savoureux que l'Amateur de livres et le Bibliomane, cette douce folie, qualifiée par lui-même de " monomanie ", lui permit de rencontrer au fil des pages plusieurs auteurs bizarres dont il s'est plu à nous révéler l'existence dans sa Bibliographie des fous. Ces textes étonnants et fort drôles, jusqu'alors dispersés dans des publications éphémères, se devaient d'être regroupés à l'attention de tous les fous de livres et de lecture. De l'elzévir comme objet de volupté ! De la lecture comme acte érotique !
12,15 €

L'âme humaine - Portraits

Stefan Zweig, romancier et essayiste, était aussi un grand biographe, admirateur des artistes et des intellectuels, passé maître dans l'art de déchiffrer l'énigme de leurs vies et de leurs oeuvres. Ce livre rassemble dix-neuf textes, en bonne partie inédits, qui illustrent son talent de portraitiste, exercice de style qu'il accomplit en écrivain virtuose et psychologue raffiné. Autant de reflets de l'éclectisme, du cosmopolitisme et de l'humanisme de leur auteur.
Dante, Tolstoï, Byron, E.T.A. Hoffmann, Nietzsche, Walt Whitman ou Cicéron côtoient des figures de son époque : le sculpteur Constantin Meunier, l'écrivain Max Brod, le dramaturge Frank Wedekind ou le compositeur Ferruccio Busoni. Si les portraits de Zweig restent attachants même un siècle après avoir été écrits, c'est grâce à leur façon inimitable d'éclairer en quelques pages le sens d'une destinée et, avec elle, une personnalité tout entière.
Zweig exhume comme personne le passé enfoui et peint avec le même talent les visages qu'il a connus. A travers ses maîtres ou ses proches, il nous livre une partie de son art et définit également son esthétique et sa morale. Ses portraits sont autant de paysages de l'âme qui dévoilent une part du mystère de sa condition humaine.
24,20 €

Le Peintre de la vie moderne

"Pour le parfait flâneur, pour l'observateur passionné, c'est une immense jouissance que d'élire domicile dans le nombre, dans l'ondoyant, dans le mouvement, dans le fugitif et l'infini. Etre hors de chez soi, et pourtant se sentir partout chez soi ; voir le monde, être au centre du monde et rester caché au monde, tels sont quelques-uns des moindres plaisirs de ces esprits indépendants, passionnés, impartiaux, que la langue ne peut que maladroitement définir. L'observateur est un prince qui jouit partout de son incognito". Dans ce texte de 1863, Baudelaire, en critique d'art, porte son regard sur l'oeuvre de son contemporain, le peintre Constantin Guys. Un regard que traverse un dessein propre au poète du spleen : en "extraire la veine battante du moderne". (Henri Scepi)
3,40 €