banner

Biographies

Trier par
Afficher par page
Voir comme Liste Grille

A la découverte des lettres d'amour des grands écrivains

Cet ouvrage réunit des extraits de lettres d'amour issus des correspondances d'écrivains français, permettant ainsi l'étude du genre épistolaire. Pour chaque extrait, des questions de réflexion sont proposées. Brigitte Lancien-Despert est professeur de Lettres et enseigne à l'Institut Catholique de Paris.
13,80 €

Alexandra David-Néel

« Ne crie pas que tu donneras ta vie pour tes principes, pour la vérité ; mais tâche de ne jamais mentir. » L'histoire retient d'Alexandra David-Néel (1868-1969) qu'elle est la première Européenne à séjourner à Lhassa au Tibet. Jennifer Lesieur rappelle qu'elle fut aussi chanteuse d'opéra, franc-maçonne, journaliste, et qu'elle écrivit une quarantaine de livres dont Voyage d'une Parisienne à Lhassa et La Lampe de sagesse. Orientaliste érudite, elle vécut toute sa vie dans la lumière du bouddhisme parce que, disait-elle, « il est basé sur la possibilité de se libérer par soi-même de la souffrance ». Du Sikkim à Kalimpong, de Lachen au Tibet, en passant par le Japon, la Corée, la Chine, la Mongolie, nous suivons pas à pas cette exploratrice audacieuse, féministe convaincue, jusqu'à Digne, petite ville de Haute-Provence, où elle s'éteint à presque cent un ans, dans la « douceur sereine d'une inébranlable paix ».
8,90 €

Alexandre le Grand

Présentation du règne du roi de Macédoine Alexandre III (356-323 av. J.-C.) dont les armées parties de Grèce en 336 atteignirent les confins de l'Indus. Elle retrace l'histoire de ses conquêtes territoriales au Moyen-Orient, les formes de résistance qu'affrontèrent ses armées, ses rapports avec les élites des pays conquis ou encore la mise en place de l'administration de son empire.
11,50 €

Ariel ou la vie de Shelley

De descendance aristocratique, le poète anglais Percy Bysshe Shelley (1792-1822) préféra les libertés du coeur au pouvoir de l'argent. Renvoyé d'Oxford pour apologie de l'athéisme, il mena une vie de paria. L'auteur de Prométhée délivré attirait les drames et les orages. Sa première femme se suicida. La maladie lui prit ses deux enfants. Il n'avait pas trente ans quand il périt en mer au large des cotes italiennes. Son corps fut brûlé sous les yeux de son ami George Byron, l'autre grand romantique anglais. Adoptant la forme du roman, mais toujours fidèle à la psychologie et aux faits, cette biographie a des allures d'éducation sentimentale.
9,35 €

Bronia, dernier amour de Raymond Radiguet

Dans le Mont parnasse des Années folles, Bronia Perlmutter, jeune émigrée russo-polonaise de seize ans qui pose pour Kisling, rencontre Raymond Radiguet, au Bal Bullier, en mars 1923. L'écrivain, que Le Diable au corps vient tout juste de rendre célèbre, a dix-neuf ans. C'est le début d'une liaison amoureuse que désapprouve Jean Cocteau. Tristan Tzara, Foujita, Marc Allégret, André Gide, Georges Auric, Darius Milhaud, Misia Sert, Coco Chanel, Kiki de Montparnasse, Marcel Duchamp, entre autres, sont les témoins de cette poignante histoire d'amour qui finit en tragédie par la mort de Radiguet à l'âge de vingt ans, le 12 décembre 1923. Devenue l'épouse du cinéaste René Clair, Bronia jettera désormais un voile sur son passé. Mais à la fin de sa vie, elle se confie à son ami l'auteur dramatique Pierre Barillet, qui nous livre aujourd'hui ce précieux témoignage.
8,00 €

Carnets - Montparnasse 1971-1980

Shirley Goldfarb, peintre américaine, s'installe à Montparnasse en 1954 dans un atelier minuscule. Elle fréquentera assidûment Saint-Germai-des-Prés et en connaîtra un crépuscule qui offrait encore les derniers reflets de la bohème. De 1971 jusqu'à sa mort elle tiendra un journal intime où, de Butor à Barthes, de Lagerfeld à Saint Laurent, de Hockney à Giacometti, on voit défiler le Tout-Paris des arts, de l'écriture et de la mode. S'y mêlent les mondanités les plus futiles, les portraits percutants, les notations poignantes sur l'isolement, les rêves de succès, la crainte de l'échec, les difficultés ou les passions du métier, la maladie qui la mine, la mort si proche enfin.
16,00 €

Carnets - Tome 3, Mars 1951 - décembre 1959

Mars 1951 - décembre 1959 « Chaque matin quand je sors sur cette terrasse, encore un peu ivre de sommeil, le chant des oiseaux me surprend, vient me chercher au fond du sommeil, et vient toucher une place précise pour y libérer d'un coup une sorte de joie mystérieuse. Depuis deux jours il fait beau et la belle lumière de décembre dessine devant moi les cyprès et les pins retroussés. »
9,30 €

Chronique d'hiver

Trente ans après L'Invention de la solitude, Paul Auster pose sur son parcours le regard du sexagénaire qu'il est devenu en convoquant la mémoire de son corps et des multiples sensations qui n'ont cessé de l'habiter et de nourrir son imaginaire tout au long de son existence au sein de la matière du monde.

De cet homme-cicatrice dont le corps exulte ou somatise, de ce fils hanté par la mort prématurée de son père et tourmenté par le destin chaotique de sa mère, de l'heureux citoyen de Brooklyn, époux et père aujourd'hui comblé, de cet héritier d'une lointaine Europe, grand amateur de base-ball, fumeur invétéré et romancier fécond, de cet homme, enfin, qui souffre de ne pouvoir ou de ne savoir pleurer, le lecteur entendra s'élever la voix profonde, au fil de ce subtil autoportrait qui s'affranchit des règles du récit autobiographique classique pour mieux inviter à une rencontre aussi intime que loyale sous le signe d'une humanité partagée.

7,70 €